Sciences de la santé – Paramédical

Paramédical : soins, rééducation, appareillage et assistance

Sans être médecins, les professionnels paramédicaux dépistent des problèmes de santé, contribuent aux soins et à l’amélioration des conditions de vie des patients.

Parmi la vingtaine de métiers répertoriés, plusieurs profils coexistent. Les « soignants » (infirmiers, aides-soignants, puériculteurs…) assistent une équipe médicale.

Lieux de formations dans l’académie : Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI)

Les professionnels de la rééducation (psychomotriciens, masseurs-kinésithérapeutes, diététiciens…) travaillent sur la prescription d’un médecin qui a identifié les troubles du patient.

Lieux de formations dans l’académie : UFR de Médecine et des Professions Paramédicales

Les métiers de l’appareillage (opticien-lunetier, audioprothésiste, podo-orthésiste…) font appel à des compétences et savoir-faire plus manuels.

Enfin, l’assistance médicale et technique (technicien d’analyses biomédicales, manipulateur en électroradiologie médicale…) associe les connaissances médicales à la maîtrise de technologies.

Lieux de formations dans l’académie : Écoles et instituts de formation aux professions paramédicales et maïeutiques du CHU de Clermont-Ferrand (EIFS)

Source : ONISEP

Perspectives professionnelles

Salarié, libéral ou commerçant

Les professionnels de soins sont majoritaires à l’hôpital, tandis que les spécialistes de la rééducation exercent surtout en libéral.

Cependant, les masseurs-kinésithérapeutes sont très attendus en structures hospitalières et les besoins en infirmiers libéraux s’accroissent à la faveur du développement des soins à domicile.

La demande pressante de soins et les nombreux départs à la retraite des professionnels contribuent à doper les perspectives d’emploi. En particulier pour les aides-soignants et pour les infirmiers, qui sont en première ligne pour répondre aux besoins de patients en perte d’autonomie ou atteints de maladies chroniques.

Les auxiliaires de puériculture, les masseurs-kinésithérapeutes, les manipulateurs en électroradiologie médicale bénéficient également de belles perspectives.

Le marché de l’emploi des diététiciens et des techniciens en analyses biomédicales est par contre beaucoup plus réduit.

Pour toutes les professions, l’offre de postes est plus ou moins importante selon les régions. L’accès à un premier poste passe parfois par la mobilité géographique et/ou l’emploi temporaire.

Les compétences s’étoffent, notamment pour les infirmiers qui se voient confier de nouvelles tâches, comme le suivi du traitement de maladies chroniques. Par ailleurs, la promotion des personnels hospitaliers est favorisée. De nombreux postes de cadres de santé vont se libérer.

Quelle visite choisir ?

IFSI Aurillac

Indiquez cette formation sur la fiche distribuée en classe

Sciences de la santé :

Médecine, odontologie (chirurgie dentaire), pharmacie, maïeutique (sage-femme), mais également kinésithérapie, électroradiologie médicale, ergothérapie et psychomotricité : pour ces filières, la PACES (première année commune aux études de santé) prépare les concours d’admission en 2e année. Avant d’obtenir le diplôme d’Etat, indispensable pour exercer, l’étudiant doit parcourir un long cursus à l’université – de 5 à 11 ans d’études – entre cours en amphi et stages sur le terrain.

La Licence Sciences pour la santé permet l’accès, par une passerelle, aux études de santé. Après avoir validé une L2 ou une L3 dans le cadre de la Licence SpS, les étudiants peuvent candidater pour entrer en 2ème année des études de santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique) dans la limite du nombre de places destinées à cette voie d’accès.

Perspectives professionnelles

Les professionnels du secteur exercent dans le secteur privé en profession libérale (cabinets, officines, associations privées…) ou en qualité de salariés (cliniques, PME, PMI…), ils sont également présents dans le secteur public (administrations état, territoriales, hospitalières, établissements publics…).

  • Laboratoires
  • Centres de rééducation
  • Santé publique
  • Cabinet libéral
  • Hôpitaux, Cliniques
  • Centres médicaux sociaux
  • Recherche
  • (CNRS, INSERM…)
  • Industrie pharmaceutique
  • Armée
  • Enseignement supérieur

Fiche du diplôme
Université Clermont Auvergne

Quelle visite choisir ?

Licence science pour la santé

PACES – Première année commune aux études de santé

Ces formations ne sont pas encore proposées en immersion